ATTENTION : LA SELECTION A L'ENTREE DE L'UNIVERSITE REVIENT A L'ORDRE DU JOUR !!

Publié le par UNEF-PARIS 8

UNE NOUVELLE MESURE PRISE SANS CONCERTATIONS AVEC LES ETUDIANTS !
 
Jeudi 21 septembre, François Goulard, le Ministre délégué à l’Enseignement supérieur et à la Recherche, a annoncé sur Europe 1 la mise en place d’une nouvelle mesure : l’inscription à l’université des lycéens dès le mois de février afin d’améliorer l’orientation des jeunes.
 
Cette décision a été prise sans concertations avec les étudiants, ce qui montre un fois de plus le profond mépris de ce gouvernement pour le dialogue social.
 
En outre, cette mesure ne résoudrait en rien le problème d’orientation des étudiants. Ce système de préinscription existe déjà dans certaines académies dont celles de la région parisienne (dispositif RAVEL) et n’a en rien réglé le problème.
 
 
RESOUDRE LES PROBLEMES D'ORIENTATION... EST-CE VRAIMENT LE BUT ?
 
 Quelle est la vraie raison de la mise en place de ce dispositif de « préinscription » ?
Il est clair que le gouvernement ne cherche pas à remédier aux problèmes d’orientation comme le prouvent la publication récente des postes ouverts aux concours de l’enseignement :
-50% de postes de conseillers d’orientations psychologues par rapport à 2005 et – 75% depuis 2002 soit un total de -456 postes de conseillers d’orientations depuis 2002 ! L’orientation des étudiants n’est donc pas la priorité de ce gouvernement !
            Cette mesure donne le droit aux université de refuser l’inscription de certains étudiants dont les chances de réussir à l’université seraient jugées trop faibles. La sélection à l’entrée de l’université reste donc bel et bien une priorité du gouvernement ! Et cela malgré les fortes mobilisations de 1986 et 2003.
 
 
 
L’orientation ne peut être un prétexte pour réintroduire la sélection. Les étudiants ont déjà montré, dès que ce profilait ce spectre, en 1986 ou en 2003, qu’ils refusaient la mise en cause de la liberté d’inscription à l’université, et sont encore prêts à le faire si le gouvernement souhaite s’y frotter. L’UNEF appelle le Ministre à revenir à la raison, à démentir ses annonces et à ouvrir des négociations sur l’orientation et l’insertion professionnelle des étudiants.

Publié dans ACTUALITE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article