ETUDIANTS SANS-PAPIERS CONTACTEZ-NOUS

unef.paris8@gmail.com

Local A154

 

Jeudi 4 janvier 4 04 /01 /Jan 15:44

Suite à des critiques sur internet concernant l'esthétique de ce blog ainsi que le choix de l'hébergeur, l'Unef-Paris 8 déménage :

 

http://unefparis8.wordpress.com/

http://unefparis8.wordpress.com/

 

http://unefparis8.wordpress.com/

 

http://unefparis8.wordpress.com/

 

http://unefparis8.wordpress.com/

 

http://unefparis8.wordpress.com/

 

http://unefparis8.wordpress.com/

 

http://unefparis8.wordpress.com/

 

http://unefparis8.wordpress.com/

 

http://unefparis8.wordpress.com/

 

http://unefparis8.wordpress.com/

 

http://unefparis8.wordpress.com/

 

http://unefparis8.wordpress.com/

 

http://unefparis8.wordpress.com/

 

http://unefparis8.wordpress.com/

 

http://unefparis8.wordpress.com/

 

http://unefparis8.wordpress.com/

 

http://unefparis8.wordpress.com/

 

http://unefparis8.wordpress.com/

 

http://unefparis8.wordpress.com/

 

http://unefparis8.wordpress.com/

 

http://unefparis8.wordpress.com/

 

http://unefparis8.wordpress.com/

 

http://unefparis8.wordpress.com/

 

http://unefparis8.wordpress.com/

 

http://unefparis8.wordpress.com/

 

http://unefparis8.wordpress.com/

 

http://unefparis8.wordpress.com/

 

http://unefparis8.wordpress.com/

 

http://unefparis8.wordpress.com/

 

http://unefparis8.wordpress.com/

 

http://unefparis8.wordpress.com/

 

http://unefparis8.wordpress.com/

 

http://unefparis8.wordpress.com/

 

http://unefparis8.wordpress.com/

 

http://unefparis8.wordpress.com/

 

http://unefparis8.wordpress.com/

 

http://unefparis8.wordpress.com/

 

http://unefparis8.wordpress.com/

 

http://unefparis8.wordpress.com/

 

http://unefparis8.wordpress.com/

 

http://unefparis8.wordpress.com/

 

http://unefparis8.wordpress.com/

 

http://unefparis8.wordpress.com/

 

http://unefparis8.wordpress.com/

 

http://unefparis8.wordpress.com/

 

http://unefparis8.wordpress.com/

 

http://unefparis8.wordpress.com/

 

http://unefparis8.wordpress.com/

 

http://unefparis8.wordpress.com/

 

http://unefparis8.wordpress.com/

 

http://unefparis8.wordpress.com/

 

http://unefparis8.wordpress.com/

 

http://unefparis8.wordpress.com/

 

http://unefparis8.wordpress.com/

 

http://unefparis8.wordpress.com/

 

http://unefparis8.wordpress.com/

 

http://unefparis8.wordpress.com/

 

http://unefparis8.wordpress.com/

 

http://unefparis8.wordpress.com/

 

http://unefparis8.wordpress.com/

 

http://unefparis8.wordpress.com/

 

http://unefparis8.wordpress.com/

 

http://unefparis8.wordpress.com/

 

http://unefparis8.wordpress.com/

 

http://unefparis8.wordpress.com/

 

http://unefparis8.wordpress.com/

 

http://unefparis8.wordpress.com/

 

 

 

Par UNEF-PARIS 8 - Publié dans : Qu'est-ce que l'Unef ?
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 30 décembre 6 30 /12 /Déc 19:46

Vendredi 15 décembre le Conseil d'Administration a adopté le budget de l'Université. L'Unef s'abstient pour protester contre la dotation insuffisante de l'Etat.

 

Budget 2007 :  Le Gouvernement sacrifie l'éducation !

Le Ministre en décalage par rapport à la situation des étudiants

 

M. De Robien a assuré hier sa conférence de presse de rentrée, en présentant les grands objectifs du Ministère ainsi que le projet de budget 2007. Excellent disciple de la méthode Coué, il a réussi à prétendre, tout en supprimant 7100 postes dans l’éducation nationale, que « L'enseignement et la recherche sont bien la priorité du Gouvernement. ». Les mesures annoncées oscillent entre gadget et incantations. Après 1 an et demi au Ministère, le bilan du Ministre approche le zéro : les étudiants n’ont toujours pas vu leur situation s’améliorer, au contraire, elle a été marquée par une augmentation sans précédent du coût de la vie étudiante, à travers l’augmentation des dépenses obligatoires (logement, Resto U, …) et des frais d’inscriptions illégaux.

Des promesses non tenues dans le supérieur

Alors que le chef de l’Etat s’était engagé à créer 3000 postes pour l’Enseignement Supérieur et la Recherche par an, le Ministre annonce la création de 2000 postes grâce à un tour de passe-passe, s’appuyant sur le redéploiement de 400 postes. Ainsi, seuls 1597 seront créés en 2007 et la parole de l’Etat est encore une fois remise en cause.

Le milliard d’euros supplémentaire promis pour la recherche n’est pas au rendez-vous. Le budget enseignement supérieur recherche n’augmente que de 3,2%, soit 700 millions, consacrés à hauteur de 600 millions au financement sur projet via l’Agence Nationale de la Recherche et aux crédits d’impôts aux entreprises. Ainsi, le financement de fonctionnement des laboratoires et des universités ne sera pas augmenté, et, sera, du fait de l’inflation, plus faible eu euros constants alors que le financement de l’Agence Nationale de la Recherche augmente de 40%. Les difficultés budgétaires des universités seront encore amplifiées, du fait notamment de l’augmentation des dépenses liées à la construction et à la réhabilitation de locaux, et de l’augmentation de l’offre de formation.
Le financement de l’enseignement supérieur repose chaque année toujours plus sur les étudiants, avec des frais d’inscription qui augmentent plus vite (+ 4,9% cette année) que le financement de l’Etat. Pire, l’Etat ferme les yeux sur les pratiques illégales et généralisées des universités, qui, face au désengagement de l’Etat, pratiquent de façon toujours plus importante les frais d’inscriptions illégaux.

Aucune mesure sociale pour les étudiants

Alors que tous les indicateurs démontrent que leur pouvoir d’achat des étudiants a chuté depuis 5 ans, le Ministre réussit le tour de force de prétendre que la situation des étudiants s’améliore alors qu’aucune mesure sociale n’a été mise en place. Les quelques 3% d’étudiants pouvant prétendre à ALINE ne l’ont toujours pas touchée, et nous savons déjà que, comme depuis 3 ans, il manque 25 millions d’euros au budget de 2006 pour que les bourses de décembre soient versées aux étudiants.

2007, année inutile ?

Le Ministre a tenté de mettre en avant son bilan, cependant, force est de constater qu’il est proche de zéro. Alors qu’il s’agissait une réponse attendue suite aux mobilisations contre le CPE, les consultations autour du rapport Wauquiez sur l’accompagnement social des étudiants piétinent et celles autour du rapport Hetzel sur le lien université emploi n’ont toujours pas commencé. Quant aux mesures déjà mises en place, elles relèvent du gadget, à l’image du « portail étudiant », ou de l’imposture, comme la prétendue démocratisation des classes préparatoires. Pourtant, les étudiants refusent d’être pris en otage dans le débat présidentiel et attendent des mesures fortes pour que 2007 soit une année utile.

 

Par UNEF-PARIS 8 - Publié dans : L'Université Paris 8 - Vincennes - Saint-Denis
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 30 décembre 6 30 /12 /Déc 19:35

Lire le rapport Hetzel

Ce que propose l'Unef sur l'orientation

Des propositions au mieux inutiles, au pire dangereuses

 

La commission HEZTEL a remis son rapport hier au premier Ministre sur le lien université emploi. Force est de constater qu’aujourd’hui encore, malgré leur forte implication, les attentes des étudiants n’ont pas été entendues, puisque la commission ne propose que des mesures anecdotiques, voire dangereuses.

Des mesures non financées

Le rapport reprend quelques unes des propositions de l’UNEF, comme la généralisation en licence des modules de projet personnel et professionnel, l’accès prioritaire des bacheliers professionnels et technologiques aux IUT et BTS, ou encore les rendez-vous d’orientations systématiques au lycée. Cependant, ces mesures ne sont pas chiffrées, et le Projet de Loi de Finances 2007 ne prévoit rien en ce sens, sauf de supprimer encore des postes de conseillers d’orientation.

Des mesures qui ne répondent pas à la crise

Les sujets clés ne sont que très peu abordés dans le rapport. Ainsi, l’échec dans le premier cycle universitaire est abordé uniquement sous le prisme de l’orientation. Or, pour l’essentiel, cet échec est d’abord lié à un problème d’encadrement et de suivi pédagogique, et à l’absence de transition entre le secondaire et le supérieur. De plus, pas un mot encore sur la nécessaire réglementation des stages, aucune mesure pour répondre aux dysfonctionnements du LMD ou développer la pluridisciplinarité, rien sur la situation sociale des étudiants.

Orienter ne signifie pas sélectionner

Le rapport HETZEL s’inscrit dans une vision malthusienne de l’enseignement supérieur, et propose à plusieurs reprises de renforcer les barrières sélectives. Le rapport reprend à son compte la proposition du Ministre de l’enseignement supérieur – ce qui peut amener à s’interroger sur l’indépendance de la commission – de préinscription des lycéens. Outre qu’elle ne résoudra pas les problèmes d’orientation, cette disposition peut permettre aux universités de réguler leurs flux en décourageant des lycéens. Nous pensons que c’est aux conseillers d’orientation d’aiguiller les lycéens et de piloter la procédure, et pas aux établissements.
Pire, le rapport HETZEL propose de sélectionner les étudiants à l’entrée du Master, alors que la suppression de la sélection entre le M1 et le M2 suffirait à en faire un bloc homogène. Quant à la proposition d’instaurer une année de césure entre le L et le M, elle renforcerait la rupture entre les deux cycles, et rallongerait les études sans offrir aux étudiants qualification ou financement supplémentaire, tout en permettant aux entreprises de bénéficier de stagiaires bon marché pendant un an.

Des mesures dangereuses

Le rapport HETZEL développe une vision de la professionnalisation qui n’est pas la notre, cherchant à mettre en adéquation les formations aux besoins du marché du travail. Non seulement une telle planification est impossible, mais elle est dangereuse car elle oublie que les jeunes diplômés seront amenés à changer plusieurs fois d’emploi au cours de leur vie professionnelle. Nous sommes ainsi opposés à toute révision de la procédure d’habilitation qui viserait à permettre aux professionnels de définir directement le contenu des diplômes. De même, le fait de financer les universités en fonction de leur taux d’insertion professionnelle créerait une profonde inégalité entre les établissements et les disciplines, et ferait de l’université la première responsable du chômage, alors que c’est d’abord la conjoncture économique, le bassin d’emploi et la structure de l’emploi dans la filière qui le détermine.

Nous demandons au gouvernement d’ouvrir d’urgence des négociations sur d’autres bases à partir des propositions que les étudiants formulent depuis 6 mois.

La dépêche AFP sur la réaction de Bruno Julliard



 

 

Par UNEF-PARIS 8 - Publié dans : Actualité de l'UNEF
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 30 décembre 6 30 /12 /Déc 18:58
Elections aux CROUS : VICTOIR EHISTORIQUE DE L'UNEF !
 
L’UNEF remporte 44% des suffrages aux élections aux CROUS

L’UNEF se félicite des résultats des 4 élections des représentants étudiants aux Conseils d’administration des CROUS qui se sont déroulées dans les académies de Dijon (jeudi 23 novembre), Lyon (mardi 28 novembre), Versailles (jeudi 7 décembre) et Paris (mardi 12 décembre).

La participation a nettement progressé passant de 4.4% en mars 2006 à 7.1% aujourd’hui.

> L’UNEF remporte 43.82% des suffrages (+27 points)

L’UNEF connaît une progression sans précédent en remportant 14 des 28 sièges étudiants renouvelés à l’occasion de ces élections, soit une augmentation de 9 élus : 2 à Dijon (+1), 2 à Lyon (+1), 5 à Versailles (+3) et 5 à Paris (+4).
Le choix des étudiants est sans appel : sur les 35 927 suffrages exprimés dans les 4 académies, l’UNEF sort du scrutin en position de force avec 16 396 voix, soit 43.82% des suffrages (contre 15.93% en mars), et une progression de 475% par rapport à mars 2006.
La hausse de la participation des étudiants a largement profité à l’UNEF qui remporte 85% des suffrages exprimés supplémentaires, ce qui constitue une victoire incontestable.

> Les étudiants donnent raison à l’UNEF contre le gouvernement

Le renouvellement des élus étudiants des CROUS de 4 académies fait suite à l’annulation des scrutins de mars 2006 par les tribunaux administratifs.

En votant massivement pour l’UNEF, les étudiants ont fait le choix de sanctionner le gouvernement et de se doter d’élus offensifs portant des propositions claires : pour la mise en place d’une Allocation d’Autonomie universelle et individualisée, pour l’accélération des constructions de logements CROUS conformément au Plan Anciaux de 2004, pour le renforcement du service public des CROUS et pour l’égalité des droits entre étudiants français et étrangers.

Tous les étudiants ont en mémoire le maintien forcé du scrutin de mars 2006, contre l’avis de l’ensemble de la communauté universitaire, et alors que plus de 60 établissements universitaires connaissaient un mouvement de grève sans précédent. Une très forte majorité d’entre eux était occupée, empêchant tout déroulement démocratique du scrutin.
Le gouvernement avait fait le choix politique de maintenir les élections dans le seul but de déstabiliser l’UNEF et de porter un coup d’arrêt à la mobilisation des jeunes contre le CPE. Contre toutes les règles du dialogue social, le gouvernement s’était doté de ses propres interlocuteurs étudiants, donnant à certaines organisations étudiantes un niveau artificiel de représentativité qu’elles n’ont pas. L’UNEF s’interroge sur la cohérence de la représentation nationale des étudiants au CNOUS : près de 4 mois après la publication de l’arrêté de nomination des 8 élus étudiants nationaux, l’attribution de 2 sièges à l’UNEF est en décalage avec le vote des étudiants. L’UNEF attend la décision du tribunal administratif de Paris devant lequel elle a engagé une procédure contre l’arrêté du ministre.

Des 8 CROUS annulés, 4 ont été renouvelé et l’UNEF sort en tête du scrutin loin devant les listes concurrentes. Les étudiants ne s’y sont pas trompés : en votant massivement pour les listes de l’UNEF ils rappellent au gouvernement qu’au lieu de choisir ses interlocuteurs en manipulant des élections, il ferait mieux de s’attaquer enfin à la situation de précarité qui s’aggrave chez les étudiants.

L’UNEF est en attente de nouvelles élections dans 6 autres académies dont les scrutins ont été annulés : Rennes, Clermont, Poitiers, Montpellier, Nancy-Metz et Toulouse. Des audiences à venir sont prévues dans les académies de Nice (19 décembre) et Grenoble (15 décembre) tandis que pour Strasbourg le délibéré devrait intervenir dans les prochains jours.
Dans les 6 dernières académies, les dates d’audience n’ont pas encore été fixées : Aix-Marseille, Bordeaux, Créteil, Nantes, Orléans et Limoges.
Par UNEF-PARIS 8 - Publié dans : Actualité de l'UNEF
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 30 décembre 6 30 /12 /Déc 18:56
Victoire de l'UNEF : le gouvernement annonce définitivement l'abandon de son projet de sélection à l'entrée du Master
 
Aujourd'hui lundi 18 décembre 2006, à l'occasion de la séance plénière du CNESER, la Direction Générale de l'Enseignement Supérieur a confirmé qu'en vertu de l'annonce faite par les ministres de l'éducation et de l'enseignement supérieur la semaine dernière, la discussion sur la révision de l'arrêté Master ne porterait plus sur une évolution des conditions d'admission.

Alors que le ministère de l'éducation souhaitait instaurer une sélection à l'entrée du master, la possibilité pour les universités de sélectionner les étudiants après la licence est ainsi définitivement abandonnée.

L'UNEF se félicite de cette victoire, obtenue grâce à une campagne de pétitions massive auprès des étudiants, ainsi qu'au rejet par plusieurs conseils d'administration d'universités d'une possible sélection à l'entrée du master.

L'UNEF espère que cette clarification permettra de voir s'ouvrir de larges discussions sur l'ensemble des cursus LMD, sur les moyens de lutter contre l'échec en premier cycle, mais également sur la question des masters.
Par UNEF-PARIS 8 - Publié dans : Actualité de l'UNEF
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus